Seagull17

Idées de projets à réaliser ... plus tard ...

Modérateurs: tweety_pie, Louisplaneurs

Re: Seagull17

Messagede henri garnier » 28 Nov 2017, 15:09

Bonjour David, bonjour à tous.
J’arrive ici à la demande de Louis. J’ai commencé le planeur RC en 1978, en me spécialisant dans la voltige en pente depuis 1982. Depuis, j’ai conçu pas mal de planeurs de voltige avec mon frère Alain, éprouvés par quelques milliers d’heures de vol sur des sites variés (montagne, littoral) et par des passages en compétition...
Afin d’aider à la conception du modèle de David, j’ai besoin de quelques informations. Partant de là, on pourra définir un cahier des charges. Il faut déterminer au départ quel type de vol on souhaite, en fonction de son niveau, des conditions de portance, du type de voltige qu’on veut pratiquer, etc...
Donc, David, peux-tu me préciser dans un premier temps :
- quel est ton niveau en voltige ?
- sur quel type de sites voles-tu ? Ton planeur sera t-il obligatoirement motorisé ?
- quel sera le mode de construction de ton planeur ? J’ai cru comprendre que ce serait tout bois ?

Cela pour commencer, on affinera ensuite. On pourra vite s’orienter sur un choix de profil et une fourchette de charge alaire. On verra ensuite la géométrie générale du planeur, fuselage, envergure, géométrie de l’aile, bras de levier, incidence, gouvernes. Je ne peux pas trop charger cette première réponse, je m’efforcerai de préciser au fur et à mesure.
henri garnier
 
Messages: 8
Inscription: 26 Nov 2017, 23:54

Re: Seagull17

Messagede David17 » 28 Nov 2017, 21:35

Bonjour à tous :)

Alors tout d'abord merci pour votre aide (Phil pour le petit article bien sympa et tes bons conseils, Louis pour ton aide et le fait de solliciter une pointure dans le domaine juste pour moi :)).
Et merci à Henri de m'aider dans ce vaste projet.
Ceci étant dit, passons aux précisions que me demande Henri afin d'établir un cahier des charges.

-Concernant mon niveau en voltige, humhum.. je sais que ça va pas te plaire mais je débute.
C'est à dire que je me suis construit un polytwoo en dépron en janvier, et je vole depuis avec.
Je fais des boucles avec mais il est deux axes donc je ne vais pas beaucoup lus loin avec.
Je pilote également le piper de 2.40 de mon père et j'ai également piloter l'extra de 2.40 de mon frère.
Je n'ai pas fait de voltige avec leurs avions car je ne voulais pas faire de bêtises avec leurs avions.
Par contre je travail sur Picasim avec ma radio et je m'entraine sur le programme de voltige qui était sorti dans Fly.
Sur le simulateur je fait correctement mes boucles et je fais également les tonneaux avec correction à la profondeur et à la dérive pour être le plus propre possible.
Je vais bientôt attaquer les renversements, et je commence à m'amuser en vol dos sans faire d'inversion.
Actuellement je me construit un Guppy (à voir dans la section construction) planeur 3 axes que j'ai agrandit en 2m d'envergure en faisant une aile avec profil RG 15.
J'ai fini le fuselage et l'empenage et là je suis sur la première aile.
C'est avec ce planeur que je vais vraiment faire un bon dans le domaine de la voltige je pense, et quand il y aura pas de vent, je viens de récupérer un Calmato sport.

Le Seagull est donc un projet que j'achèverais pas avant un an à un an et demi ce qui me laisse le temps de rattrapper mon retard en pilotage.

Concernant le site de vol :
Je suis en bord de mer à 40 KM à vol d'oiseau de la mer.
J'ai à proximité de chez moi des buttes de 50 mètres de haut exposées ouest nord ouest qui rendent bien.
Mon père y faisait voler des planeur de 4mètres sans problèmes.
J'ai également découvert un super site de vol à 30 KM de chez moi, c'est un plateau de 150m de haut sans rien autour, on dirait une soufflerie, et c'est exposé de sud ouest à nord ouest.
Par contre faut poser court car il y a de la rocaille et quelques bosquets.

Mon planeur ne sera pas obligatoirement motorisé vu que j'aurais un avion si il n'y a pas de vent, donc à voir mais rien de contraignant à ce niveau.

-Concernant le mode de construction de mon planeur, je partirais bien sur une construction sandwich comme louis pour le fuselage: fibre balsa fibre.
Pour les ailes je partais sur du bois, mais comme mon père à restauré son fil chaud, je pourrais faire des ailes en polystirène ou roofmat coffrées.

Concernant le type de vol, j'aimerais aller vers le vol de Swift, c'est à dire vol tendu et rapide avec beaucoup de restitution.
Concernant le look du planeur j'ai mis un PDF au début de ce que je voudrais obtenir.
Concernant les ailes et leurs géométries, j'aimerais que Seagull ait une signification en voyant mon planeur..
Déjà la mouette est l'emblême de mon département (17),
Ensuite je voudrais une aile en 3 trapèzes qui part au départ vers l'avant pour revenir un peu vers l'arrière, cela ressemble vraiment à une aile en vol :)
J'ai vu ça sur un planeur comme le Swift, mais c'est un planeur italien je crois, il y a aussi l'aile du L213 qui est bien mais qui part moins vers l'avant.

Voilà les précisions..pour finir, je peux avoir de l'aide que ce soit en pilotage ou en construction de la part de mon père ou de mon frère qui est un excellent pilote (compétion maquette avion niveau national et mondial).

Merci encore :)
David.
Avatar de l’utilisateur
David17
 
Messages: 219
Inscription: 02 Mai 2017, 15:02

Re: Seagull17

Messagede henri garnier » 29 Nov 2017, 19:39

Bonsoir David, merci pour les informations.
Ça ne me gêne pas que tu sois débutant en voltige. Il n’y a aucun mal à se lancer, bien au contraire je ne peux que t’encourager à commencer la voltige et à t’y perfectionner, c’est totalement passionnant. Il faut, pour s’y attaquer, avoir déjà une maîtrise du pilotage 3 axes.

Je vois mieux ce que tu recherches. On a donc le projet d’un planeur d’initiation à la voltige, évoluant sur différents sites (pas systématiquement littoraux) et non motorisé (je préfère, ça simplifie la tâche et ça contente le vieux puriste que je suis !)
Un planeur de voltige répond à un cahier des charges assez précis, où la fonctionnalité prend le pas sur l’esthétique. Cela dit, tu pourras tout de même personnaliser ton projet dans certaines limites (notamment la forme du fuselage).
Ce que l’on demande à un planeur de voltige, c’est d’avoir une bonne plage de vitesse, d’être sain, maniable, précis et neutre. Ce dernier point est capital, on entend par là un planeur qui conserve le plus possible la position souhaitée par le pilote, sans qu’il revienne de lui-même à une position de stabilité, comme le ferait un 2 axes. Interviennent à ce niveau des paramètres tels que la forme de l’aile (flèche), son dièdre, le centrage, la précision du retour au neutre des gouvernes, les moments d’inertie...

A propos de ton aile, pour commencer. Le mode de construction que tu prévois (expansé coffré), convient bien. Préfère un polystyrène classe 4 ou 5 de bonne qualité. Je trouve le Roofmat un peu lourd (attention à l’inertie en voltige !). Si tu peux avoir du balsa correct et c’est de plus en plus rare, une bonne méthode est de coffrer sous vide avec du balsa 15/10.
Pour un premier planeur de voltige et si tu n’as pas d’expérience dans le domaine, il vaut mieux éviter une forme d’aile compliquée : un simple trapèze convient très bien et la réalisation est aisée. Pour la découpe des noyaux, il suffit d’un jeu de gabarits pour l’emplanture et un pour le saumon. Tu n’auras qu’à couper un seul noyau par aile (ça passe encore pour 2.30-2.40 m d’envergure). Avec une forme complexe (ex plusieurs trapèzes, il te faudra multiplier les jeux de gabarits et les découpes. Et la réalisation des gouvernes risque elle aussi de se compliquer...

A propos du profil, s’agissant d’un premier planeur de voltige, qui va évoluer sur plusieurs sites (pas systématiquement avec forte portance), on peut s’orienter vers quelque chose de polyvalent. Nous avions atteint cet objectif sur nos premiers voltigeurs avec le RG 12. Il est assez fin (épaisseur relative 9 %), a une bonne plage de vitesse : il permet d’enrouler de petits thermiques et d’accélérer franchement (nous l’avons régulièrement chronométré entre 200 et 220 km/h sur un petit voltigeur de 1.85 m équipé d’une télémétrie GPS). Il restitue assez bien l’énergie. Si tu consultes les polaires, tu verras qu’il n’est pas mauvais en vol négatif (dos). On le voit notamment lors des boucles inversées : le planeur remonte bien en fin de boucle. D’autant plus que ce profil accepte bien les volets de courbure, ce qui facilite ces manœuvres (couplage en snap-flap où la profondeur appelle les volets).
Une charge alaire de 50-55 gr/dm2 donne déjà de bons résultats avec ce profil, c’est en pratique ce que nous avions avec un planeur de 2.30 m pesant 2.4 kgs.
Nous avions un calage d’incidence de 1.5 degré, donnant un bon compromis entre le rendement en gratte et la tenue d’axe pendant les tonneaux. Nos ailes avaient un léger dièdre (environ 1 degré par aile).
Notre envergure était de 2.30 m, les cordes de 25 cm à l’emplanture, 14 au saumon (flèche 1/3 au bord d’attaque, 2/3 au bord de fuite). Ça peut correspondre à ton projet.
Pour les ailerons, le plus simple est de prévoir des full-span (1 seul servo par aile nécessaire), avec mixage ailerons-volets. Corde de l’aileron = 25 % de la corde totale de l’aile.

J’en reste là pour ce soir, tu as déjà pas mal d’infos à intégrer. Regarde ça tranquillement, je reste à l’écoute si tu veux des éclaircissements. Je reviendrai à la charge d’ici quelques jours, pour proposer quelques notions à propos du fuselage et des gouvernes d’empennage.

Henri
henri garnier
 
Messages: 8
Inscription: 26 Nov 2017, 23:54

Re: Seagull17

Messagede David17 » 29 Nov 2017, 21:22

Merci pour ta réponse très complète :)

Dans un premier temps, je note que je dois gommer les ailes complexes, soit on verra ça plus tard alors.
Tu as raison, il vaut mieux faire efficace et simple à mon niveau.
Concernant les ailerons Full span, j'avais lu que c'était très bien, donc je vais suivre ton conseil , ce sera plus simple à faire en plus?
Si je veux poser court avec des full span je mix avec le volet de profondeur c'est ça? c'est ce qu'on appelle flaperon?

Concernant l'envergure, vu que je fabrique déjà un 3 axes avec profil RG15 de 2m, je voudrais passer à 2.50m mini.
Le profil RG 12 que tu me présente semble séduisant, quelles seront ses différences avec le RG15 que je fabrique actuellement?
Je note pour la fabrication de l'aile avec du polystyrène de classe 4 ou 5.

Je note également les données de réglage dièdre, incidence, etc..

J'avais dessiné il y a quelque temps mon premier Seagull, que je devais construire, Phil à ce moment là m'avait conseillé de passer par une machine intermédiaire (Guppy 3 axes de 2m) de manière à pas me dégoûter.
Voilà à quoi il ressemble, il est basé sur une sorte d'excalibur.
La dérive ne me plait pas et je devrais la redessiner.

Il est prévu en planeur pur, avec une aile simple trapèze en 2.60m d'envergure.
Je pourrais partir de ce dessin comme base et l'adapter au fur et à mesure des éléments que tu me donne?
Voilà des photos du plan qui sont de mauvaise qualité mais ça permet de se faire une idée.
Fichiers joints
IMG_20171129_205130.png
IMG_20171129_205130.png (331.17 Kio) Vu 977 fois
IMG_20171129_205010.png
IMG_20171129_205010.png (341.65 Kio) Vu 977 fois
IMG_20171129_204957_01.png
IMG_20171129_204957_01.png (356.09 Kio) Vu 977 fois
David.
Avatar de l’utilisateur
David17
 
Messages: 219
Inscription: 02 Mai 2017, 15:02

Re: Seagull17

Messagede Louisplaneurs » 30 Nov 2017, 20:40

Bonjour David,
ce que je te conseille (si tu me permets) c'est de faire un plan 3 vues côté de ton projet. C'est ce qui permet le mieux de se rendre compte, comme je fais d'ailleurs pour chacun de mes planeurs. Tu fais ça avec un petit logiciel de DAO 2 D pas compliqué (si tu n'as rien je peux t'envoyer le point .exe de Turbocad).
Cela fait une excellente base de discussion, ce n'est pas très long à faire, et ainsi Henri pourra au mieux te faire ses remarques.
cordialement
Louis
La fibre est la meilleure amie du balsa.
Avatar de l’utilisateur
Louisplaneurs
 
Messages: 1322
Inscription: 14 Mar 2007, 16:47
Localisation: Paris 15

Re: Seagull17

Messagede henri garnier » 30 Nov 2017, 21:25

Bonsoir David.
Les différences entre RG 15 et 12 ne sont pas majeures. Le RG 15 est plus fin (épaisseur relative 8.9 % contre 9.3). Nous avions choisi le 12 sur le papier car :
- épaisseur max plus reculée (34.4 % de la corde contre 30.2)
- aspect moins asymétrique (épaisseur mieux répartie entre intrados et extrados)
- rendement en vol négatif un peu meilleur d’après la polaire
Je te concède bien volontiers que certains profils symétriques récents sont supérieurs en voltige. J’ai un Aresti 108 (env. 2.75 m) équipé d’un JH 10 SYM, calé à 0, sans dièdre... C’est le planeur de voltige le plus performant que j’ai piloté à ce jour. On peut le ballaster et la restitution est simplement phénoménale. C’est un outil assez extrême, diabolique de précision, tout composite avec ailes moulées. Le profil est complexe, avec un léger creux vers le bord de fuite (donnant une efficacité optimale des gouvernes pour de faibles débattements, ce qui réduit d’autant la traînée) et serait impossible à réaliser correctement en expansé coffré.
Le vieux RG 12 est assez facile à réaliser (attention toutefois à l’intrados vers le bord de fuite !)
Il n’est guère mentionné sur les articles traitant de voltige planeur RC. Et pourtant nos planeurs en étant équipés ont remporté nombre de concours de voltige entre 1987 et le début des années 2000...
Mon frère en utilise toujours certains et en tire de jolies choses. Le gars a des doigts de ninja !
Heureusement, les qualités du pilote restent encore l’essentiel en voltige planeur RC.

Les ailerons full-span servant aussi de volets sont en effet qualifiés de flaperons, contraction de flap et aileron. La fonction volet peut être couplée à la profondeur, on appelle ça snap-flap : l’action à cabrer entraîne les volets vers le bas, l’action à piquer les relève.
On peut se servir des flaperons comme aérofreins en les relevant mais attention c’est assez violent, faisant descendre sans ralentir. Il est bien de prévoir une compensation à cabrer.

J’aime bien la forme de ton fuselage. Il me rappelle notre premier planeur de voltige avec fuseau fibre, conçu en 1986-87, le Galapiat (terme du dialecte stéphanois signifiant racaille). Je tâcherai de t’envoyer une photo un de ces jours. J’en ai un en bon état, qui vole toujours malgré un âge respectable (30 ans). Louis l’a vu voler brièvement à la Banne l’été dernier.

Au prochain épisode, je posterai des détails techniques sur fuseau et empennages.
A +
henri garnier
 
Messages: 8
Inscription: 26 Nov 2017, 23:54

PrécédenteSuivante

Retourner vers Futurs projets

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron