J'ai testé pour vous

Anecdotes sur les séances de vols de modeles réduits

Azuréa 3300 à la pente.

Messagede CrocK » 20 Aoû 2008, 18:31

J'ai passé une semaine à la Banne, j'ai pu voir voler le Puy Loup de Louis au Puy Loup et ailleurs, il a fière allure et n'a pas grand chose à envier aux RTF de tous poils...
Là n'est pas mon propos, j'ai lancé le 3300 que j'avais construit l'été dernier.
C'est avec une certaine appréhension que je l'ai jeté au goulet avec un vent d'une quarantaine de Km/h.
Les premiers instants du vol sont toujours un peu tendus surtout après les déboires que j'avais eu lors des premiers essais.
Le planeur m'a rassuré rapidement, tant le pilotage est doux et simple. Il tourne très facilement à la dérive presque sans soutien à la profondeur. Son vol est assez lent et confortable.
Il est très agréable à piloter, il monte facilement avec un comportement de grand planeur.
Je m'explique:
Du fait de sa grande stabilité il se manifeste calmement lorsque l'on rentre dans une zone favorable contrairement aux petits planeurs qui sont "chahutés" ou qui montrent franchement l'irrégularité de la couche d'air.
J'ai effectué un virage engagé qui m'a remis rapidement la pression car il lui a fallu du temps (beaucoup trop à mon gout) pour le sortir de la configuration.
Le premier posé s'est effectué sans problèmes car les volets à 60° ont une efficacité redoutable.
Le deuxième vol fut beaucoup plus tendu encore car la pente le dimanche est encombrée. ( Les modélistes ne sont pas trop nombreux mais les promeneurs beaucoup plus, de plus ils se mettent un peu partout et de préférence sur l'aire d'atterrissage...)
Premier travail: demander aux promeneurs de dégager la piste avec le planeur en l'air. Ils ne comprennent pas bien et vous n'êtes pas ni bien vu ni bien reçu. Quelques remarques à mon encontre finissent de me mettre la pression.
Deux passages infructueux avec d'autres planeurs qui se posent simultanément, retour au trou. Troisième passage volets sortis au maximum, le planeur est surement trop ralenti, première rafale à un mètre du sol plus de défense aux ailerons, décrochage sur une aile et grande roue du planeur. :twisted:
Le stab saute, la platine de fixation du fuselage casse le balsa plie au niveau de l'emplanture d'une l'aile.
Quolibets et lazzis des spectateurs qui achèvent de vous mettre de bonne humeur. :wink:
Je vais tenter de faire mieux la prochaine fois.:wink:
J'ai donc passé quelques heures à effectuer les réparations et j'ai fibré les parties qui en avaient besoin.
Moralité: Les atterros sont plus simples en plaine.
Le voilà à nouveau opérationnel!
Didier
Image
Dernière édition par CrocK le 20 Aoû 2008, 19:49, édité 3 fois.
Quel beau monde que celui où l'on "gère" les enfants et "rassure" les marchés.
Télérama du 12 10 2011
Avatar de l’utilisateur
CrocK
 
Messages: 494
Inscription: 23 Mar 2007, 19:41
Localisation: Meung sur Loire

Messagede aeromaniac » 20 Aoû 2008, 18:42

interessant !

A+
Sylvain Mathon

http://www.aeromaniacs.net
La microinformatique au service de l'aéromodélisme !
ET
http://www.technimaniacs.fr
Conception/Fabrication/Vente de machines de decoupe CNC et de leurs accessoires, en kit ou montées
Avatar de l’utilisateur
aeromaniac
Site Admin
 
Messages: 164
Inscription: 14 Oct 2005, 21:07
Localisation: ROUEN - 76


Retourner vers Histoires de vol

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron